• CaPrIcE 1an 2015

    Cette année nous allons voyager !

    Les thèmes proposés concernent des destinations, ici où là...

    Vous les trouverez sous la bannière ci-dessus à droite de ma page d'accueil

     

    Un petit rappel

    Je vous propose de faire un caprice pendant le mois en cours.

    En prenant chaque première lettre de votre pseudo , qui doit convenir avec le sujet du thème mensuel

    En cas de difficulté, vous avez la possibilité de prendre un joker !

    Voilà c'est tout

    Pour janvier : France métropolitaine

    Avec I C I OU L A

     

    I     ISOLA 2000

    Isola est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Isoliens . En niçois (Georges Castellane )ses habitants sont appelés lu Isoulan.

    CaPrIcE 1an 2015

    La région et en particulier le parc du Mercantour abritent des paysagesmontagneux remarquables et une importante biodiversité, que de nombreux touristes, promeneurs et naturalistes viennent observer ou étudier. Les élus de la commune d'Isola ont cependant décidé en 2013 de se retirer du parc naturel régional (qui existe depuis plus de 30 ans), au motif que les gardes auraient appliqué trop sévèrement a réglementation sur la protection de la nature, et parce que la population craindrait que la réglementation contraignante du cœur de parc ne s'étende à la commune.

     

    CaPrIcE 1an 2015

     

     

    C    CABOURG

    CaPrIcE 1an 2015

    CaPrIcE JaNvIeR2015

    Le Grand Hôtel ,lieu de séjour de Marcel Proust,un clin d'œil à cet auteur que j'apprécie

    Cabourg est une commune française située dans le département du Calvados, en région Basse-Normandie. La commune est une importante station balnéaire de la Manche Elle est peuplée de 3 712 habitants, les Cabourgeais 

     

    Cabourg est une ville normande située entre Caen et Deauville, elle fait partie de la Côte Fleurie. La ville est située en bord de mer et en bord de la Dives. Elle se situe aux portes du pays d'Auge. Cabourg est sous l'influence d'un climat océanique, avec des étés doux et des hivers frais. 

     

     

    I      ÎLE DE BREAT

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

    Île-de-Bréhat  est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor au nord de la pointe de l'Arcouest en Bretagne, constitué par l'archipel de Bréhat

    Cette commune est rattachée au canton de Paimpol (arrondissement de Saint-Brieuc).

     

    L'archipel qui forme le territoire de la commune est d'une superficie totale de 309 ha, constituée de l'île principale accompagnée de 86 îlots et récifs voisins, séparée du continent par le chenal du Ferlas, large de 2 km.

    Avec 290 ha, l'île principale, longue de 3,5 km et large de 1,5 km maximum , est en fait composée à marée haute de deux îles réunies au XVIIIe siècle, par un pont-chaussée (ou pont ar Prat c'est-à-dire « pont de la Prairie », appelé aussi « pont-chaussée Vauban ») : l'« île Nord » au relief de landes et l'« île Sud » plus fleurie.

    Bréhat fut le premier site naturel classé  en France le 13 juillet 1907.

    Son microclimat, particulièrement doux en hiver (moyenne de 6°C), favorise une très grande diversité de fleurs et de plantes. On y trouve des mimosas, des figuiers, des eucalyptus des céanothes, des echiums, des agapanthes, ou des hortensias. Les géraniums grimpent le long des façades des maisons. On y trouve même des Palmiers . C'est un des rares lieux en Bretagne Nord » sur lequel peuvent pousser des plantes méditerranéennes, car les gelées y sont encore plus rares que sur les côtes de la commune de Ploubazlanec et de la partie continentale de la « Ceinture dorée ».

     

     

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

    O ORANGE

    Orange, surnommée la « Cité des Princes », est une commune française située au nord-ouest du département de Vaucluse et de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Orangeois

     

    .CaPrIcE JaNvIeR2015

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

     

       
       
       
       
       
       
       
       
     

     


    Massacre d'Oradour-sur-Glane

     

    • (Voir situation sur carte : France)
     

     

    U UTELLE

     

     

    L   LIMOGES

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

     

    CaPrIcE JaNvIeR2015

     

    Limoges est une commune du Sud-Ouest de la France, préfecture du département de la Haute-Vienne et de la région Limousin.

    Grande ville d'Aquitaineau Moyen Âge la ville est fortement marquée par le rayonnement culturel de l’abbaye Saint-Martial.

    Limoges, qui reste attachée à ses ostensions, est pourtant parfois surnommée « La ville rouge » ou « La Rome du socialisme » du fait de sa tradition de vote de gauche et des événements ouvriers qu’elle connut au XIXe siècle et au début du XXe siècle.

    à droite depuis peu

    Ville universitaire, centre administratif et de services intermédiaires doté de tous les équipements d'une métropole régionale, Limoges rassemble 282 376 habitants dans son aire urbaineen 2011, ce qui en fait la quatrième du Grand Sud-Ouest après Toulouse, Bordeauxet Montpellier, la 37e en France.

    Ville de tradition bouchère siège du leader mondial des équipements électriques pour le bâtiment, Limoges est également bien positionnée dans l'industrie du luxe. Elle est aujourd'hui connue et reconnue en tant que « capitale des arts du feu» en raison de l’implantation toujours présente des grandes maisons de porcelaine, de ses ateliers d'art travaillant l’émail ou les vitraux, mais aussi en raison du développement de son pôle de compétitivité dédié à la céramique technique et industrielle.

    Posée sur les premiers contreforts ouest du Massif central, Limoges est traversée par la Vienne, dont elle fut, à l’origine, le premier point de passage à gué. Entourée d'une ruralité limousine préservée de toute culture ou élevage intensifs, la « ville qui entre en campagne » s'étend sur une superficie de 78 km2.

    Elle est reconnue « Ville d’art et d’histoire» depuis 2008, bien que sa notoriété tienne aussi au palmarès de son club de basket, le Cercle Saint-Pierre (CSP).

     

     

    A  AMIENS

    De ma naissance jusqu'à mes 13 ans je  ne garde que de bons souvenirs de ma ville d'origine .

    CaPrIcE JaNvIeR2015

    Amiens  est la préfecture de la région de Picardie du département de la Somme et chef-lieu de canton. Commune la plus peuplée de la région, Amiens est en 2011 la vingt-huitième ville de France avec près de 135 000 habitants, appelés Amiénois.

    Amiens est célèbre pour sa cathédrale Notre-Dame joyau de l'art gothique et l'une des plus vastes cathédrales du monde, inscrite par deux fois sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Surnommée la « petite Venise du Nord » en raison des nombreux canaux qui la traversent et des hortillonnages (ensemble de jardins flottants couvrant 300 hectares), Amiens offre un riche patrimoine et des quartiers pittoresques, témoins d’une histoire qui a débuté il y a plus de 2 000 ans. Depuis 1992, le label Ville d'art et d'histoire récompense la protection et la mise en valeur de ce patrimoine d’exception.

     

     

     **** 

    Ce sont des  villes que je connais , cela a alimenté  mon choix ! des proches y demeurent , j'y ai passé de bonnes vacances .

    Merci de me signaler votre participation

    LADY MARIANNE

    Qui a fait son caprice ?                   http://www.ma-chienne-de-vie.com/2015/01/caprice-d-icioula-pseudo.html#

    kHANEL3

    http://khanel3.eklablog.com/le-caprice-d-icioula-a114389384 

     

    Bon weekend

     


    12 commentaires
  •  

    PaReNtHèSe iNaNiMéE

    C'est jeudi ! 

     

    Objets inanimés avez-vous donc une âme

    qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ? "

    Alphonse de Lamartine

    ***

    retour sur Liberty Island

    voici mon choix

     

    PaReNtHèSe InAnIméE

    La torche dorée corrodée a été remplacée en 1986 par une réplique plaquée or

    nPaReNtHèSe N Y 10

     

     

    nPaReNtHèSe N Y 10

    Une photo de la grande Dame

    J'ai pris le temps de l'admirer sous toutes les coutures de son ample robe

    nPaReNtHèSe N Y 10

    Inutile de vous confirmer que pendant cette longue visite ,elle m'a maintenue sous son charme ,son histoire !

    nPaReNtHèSe N Y 10

    Une promenade s'impose 

    nPaReNtHèSe N Y 10

    nPaReNtHèSe N Y 10

     

    Dans cet espace arboré  des panneaux jalonnent ici et là

    nPaReNtHèSe N Y 10

    nPaReNtHèSe N Y 10

     

    nPaReNtHèSe N Y 10

     

    Et maintenant

     

    *******DES INFOS PRISE SUR LE NET*******

    L'aventure de la statue de la liberté commence le 21 avril 1865, en France, plus exactement à Glatigny, une commune située dans le département de la Moselle à douze kilomètres au nord-est de Metz. Ce jour-ci eut lieu une réunion de républicains, amoureux des Etats-Unis, souhaitant célébrer l'abolition de l'esclavage dans ce pays. L'histoire leur fit célébrer, hélas, la mémoire du président américain Lincoln qui venait tout juste de se faire assassiner, six jours auparavant. Lors de ce diner l'organisateur de la réunion, le politicien Édouard de Laboulaye, professeur au Collège de France, fit un discours d'une rare verve qui subjugua l'assistance, discours durant lequel il proposa l'idée de la construction d'une statue gigantesque à offrir aux Américains pour sceller l'amitié entre les deux pays. Dans l'assistance se trouvait le sculpteur alsacien Auguste Bartholdi, ami de Laboulaye, et qui travaillait déjà à une telle statue destinée à orner l'entrée du canal de Suez. Elle avait pour but de magnifier le génie Français. On proposa alors à Bartholdi de changer la destination de sa statue, ce qu'il accepta. Il faut dire que l'idée de concurrencer l'antique phare d'Alexandrie par une merveille des temps modernes était plutôt tentante.

     

    Ainsi fut lancée l'idée folle de construire une statue gigantesque à offrir aux Etats-Unis pour les 100 ans de leur indépendance.

    La portée de ce choix était bien plus grande que ce que l'on pouvait pressentir à l'époque. En effet, la France est en train de perdre son régime monarchique auprès d'une deuxième république bien faible, que la guerre prussienne précipite. Isolé politiquement, le pays se cherche un avenir et se tourne naturellement vers une nouvelle nation, jeune. Face à la France, les Etats-Unis sortent d'une guerre civile de cinq ans, connue sous le nom de guerre de sécession (1861-1865). Le pays est à réunifier, et toutes les idées sont les bienvenues. Le projet de cette statue est alors une chance pour les deux pays, qui vont se dépasser pour parvenir à la créer. Dans chaque pays les besoins financiers sont important, et seule une union des forces vives permit d'assurer ce financement, aussi bien en France qu'aux Etats-Unis.

     

    1871 : Choix du site d'implantation

    Dès que la France proposa la construction de cette gigantesque statue il fut décidé qu'elle serait implantée à New-York. Bartholdi, mandaté par les financiers français, fit plusieurs voyages aux Etats-Unis pour faire des repérages et avait trouvé Bedloe's Island dès son premier déplacement, en 1871. Installée ici, la statue de la Liberté pourrait faire face à l'Europe et elle pourrait accueillir les migrants. Toutefois la décision du site ne lui incombait pas et c'est le congrès américains qui choisit cette île, via son représentant Sherman.

    Bedloe's Island était équipée d'un fort destiné à la garde du port, le Fort Wood. Du nom du Lieutenant-Colonel Eleazer Derby Wood, combattant durant la guerre anglo-américaine de 1812, il fut construit entre 1806 et 1811. Il s'agissait d'un bastion d'artillerie, en étoile à 11 branches, construit en granit. Une fois décidé d'y installer la statue, le fort n'ayant plus de raisons d'exister fut détruit, mais les fondations et les pierres servirent de base au socle, ce qui explique pourquoi de nos jours le socle de la statue a 11 branches. Ce qui, soit dit en passant, est une architecture directement inspiré des "forts Vauban", ces fortifications françaises du XVIIe siècle dont on trouve de nombreux exemples dans le monde. (par exemple, au Fort Libéria, dans les Pyrénées-Orientales, France)

     

     

    1871-1876 : Le Financement

    Le financement de la statue de la Liberté a été difficile à assurer, surtout que ce n'est pas un mais deux financements qu'il fallait faire : Une en France, l'autre aux Etats-Unis.

    En France, ce sont les dons qui ont lancé ce projet. Une collecte de fonds gigantesque a été lancée en 1875 et s'est poursuivie jusqu'en 1880, la facture initiale ayant été multiplié par 2 et demi. Des milliers de particuliers se sont joints à de nombreuses entreprises et des administrations françaises, soucieuses de l'image de leur pays vis à vis des étrangers. Le financement total s'est monté à 1 000 000 de francs de l'époque, une somme très importante bien sûr. Pour aider à son financement on fit montrer à Paris, pour l'exposition universelle de 1878, la tête de la statue, au champ de Mars.

     
     

     

    L'image a fait le tour du Monde... et rapporta une somme suffisamment importante pour poursuivre les travaux. Il faut dire qu'elle était visitable pour 5 centimes, mais il fallait prendre un escalier haut de 43m pour parvenir à l'intérieur de la tête.

    Côté américain l'exposition du centenaire de 1876 fut une aubaine pour le financement : Arrivant à cours de moyen, peu d'éléments avaient déjà été fabriqués, mais le bras tenant la torche fut exposée, prouvant que le travail avançait. Au cours de l'exposition les américains achetèrent de nombreuses photographies ou objets "marketing" (à une époque où l'on n'utilisait pas encore ce mot), ce qui permit de poursuivre l'œuvre. Le bras tenant la torche resta à Philadelphie 5 ans, avant de revenir en France pour être ajusté sur le reste de la statue. Pendant l'exposition, on organisa de nombreux évènements comme des loteries. Le compositeur Offenbach fut invité à célébrer la future statue, il en fit un récit dans son ouvrage "Notes d'un musicien en voyage".

    Le bras ainsi exposé eu un très grand succès. Les estimations amènent à un total de 10 millions de visiteurs, ce qui est tout simplement phénoménal : Ca représente 20% de la population des Etats-Unis !

    Quand au piédestal, il était à la charge des américains mais coûtait tout aussi cher que la statue elle-même (125 000 dollars pour le prix initial). Là aussi il fut financé par de nombreux particuliers et quelques entreprises, ainsi que par des évènements festifs ou sportifs (matchs de boxe notamment) Une bras de fer fut engagé entre Bartholdi, venu en Amérique pour défendre son projet, et les riches entrepreneurs prêts à mettre la main à la poche à une condition : Que le nom de leurs entreprises figure sur le socle. Ce qui fut refusé, d'où la nécessité d'avoir à financer le socle par d'autres moyens., dont les évènements sportifs. Finalement c'est Joseph Pulitzer, fondateur du journal "New-York Wolrd", qui finit par convaincre les classes moyennes de participer au financement de la statue grace à une campagne d'informations particulièrement visibles. Il faut dire que l'heure était grave : En panne de financement le chantier du socle était arrêté en plein milieu et rien ne semblait indiquer qu'il allait reprendre un jour. Or, pendant ce temps, les français faisaient progresser la statue qui allait bien avoir besoin d'un site d'implantation. D'où la prise en main de Joseph Pulitzer, qui déclencha dans les médias une campagne de financement à la hauteur du projet, responsabilisant les classes moyen

     

    Le projet

    Restait à définir des points plus pratiques. A commencer par la statue elle-même, à savoir comment serait-elle construite. Auguste Bartholdi décida qu'elle serait en cuivre fabriquée sous le mécanisme de "repoussé". Des plaques de cuivre de 2m par 3 seront travaillées en force jusqu'à ce qu'elles prennent la forme voulue par l'architecte. L'assemblage se ferait petit à petit, élément par élément, puis l'ensemble serait monté en intégralité, avant d'être démonté puis remonté sur place. La structure interne serait en dur sous la forme d'un pilier central maçonné rempli de sable. La puissance des flots seraient ainsi sans conséquence pour cette statue, qui avait pour vocation a être installé près de l'Océan. Toutefois cette solution sera abandonnée rapidement pour faire place a une structure en fer forgée, plus souple, qui oscillera avec les vents.

    Pendant ce temps les américains monteraient le piédestal selon leur bon vouloir, en respectant toutefois les plans de l'ingénieur chargé de la structure interne, pour que la statue s'assemblent parfaitement.

    *****

    La suite sur ce site vraiment bien expliqué

    http://www.statue-de-la-liberte.com/Histoire-de-la-statue-de-la-Liberte.php

        *****

     

    Mes derniers articles et photos sur La Statue de la Liberté

    http://icioula24voyage.eklablog.com/parenthese-inanimee-miss-lyberty-a114027830

     

    http://icioula24voyage.eklablog.com/new-york-8-miss-liberty-a114328748

     

     hhttp://icioula24voyage.eklablog.com/parenthese-inanimee-n-y-8-a114368914

    *** 

     Vous savez tout !

    @ bien vite .

     PaReNtHèSe New York 10

     

     

     


    10 commentaires
  • Ce mois -ci Khanel3 nous propose comme thème des " étoiles "

    http://khanel3.eklablog.com/

    Je suis surbookée ,mais étant fidèle voici mon défi ,

    Des étoiles dans la somptueuse chevelure de L'Impératrice "Sissi "

    Des éToiLeS pour Kanel

    Un tableau représentant Sissi , " en épaule " par Winterhalter, 1865 , 

    Robe de gala de Worth

    Parure d' étoiles de diamant et une perle de KÖchert

     

    Élisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach, duchesse en Bavière puis, par son mariage, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, est née le 24 décembre 1837 à Munich dans le royaume de Bavière, et est morte assassinée le 10septembre 1898 à Genève, en Suisse. Elle fut en partie à l'origine du compromis austro hongrois de 1867 mais, ne pouvant s'adapter à la vie de la cour, elle passa une grande partie de son existence à voyager.

     

     

    Universellement connue sous son surnom « Sissi », grâce aux films d'Ernst Marischka qui révélèrent la comédienne Romy Schneider.

     

    Des éToiLeS pour Kanel

     

    et une de mes broches .

     

    Des éToiLeS pour Kanel3

    Bonne journée 

     


    13 commentaires
  •  

    Pour Lepladicioula

    Je vous propose un plat de mon île

    LE CARRY DE POULET

    Lepladicioula Carry-Poulet

    Pour se régaler il faut :

    1 kg de pilons de poulet

    • 1 oignon
    • 2 branches de céleri
    • 2 tomates
    • 25 cl de bouillon de volaille
    • 12 cl de vin blanc
    • 2 c à s de farine et autant de curry
    • 30 gr de raisins secs
    • 5 cl de rhum
    • 1 pomme
    • 1 banane dessert
    • 50 gr de coco râpé
    • 12 cl de crème fraîche
    • le jus d'un quart de citron ( vert .. )

     

    Faire tremper les raisins dans un bol d'eau avec le rhum

    Faire revenir le poulet  dans une sauteuse avec de l'huile

    Ajouter l'oignon émincé ,le céleri détaillé , les tomates coupées en petits morceaux et la farine

    Remuer, verser le bouillon de volaille, le vin blanc ,le curry

    Saler et laisser mijoter 20 minutes

    Ajouter les raisins, la pomme( avec la peau )coupée  en dés

    Laisser frémir 30 mn

    Eplucher la banane ,et la couper en grosses rondelles que l'on verse avec la noix de coco râpée

    Ajouter la crème et le jus de citron avant de servir

     

    Bon appétit , c'est facile et délicieux ,je fais souvent cette recette qui réveille le papilles !

    Lepladicioula Carry-Poulet

      

     


    6 commentaires
  • PaReNtHèSe iNaNiMéE

    C'est jeudi ! 

     

    Objets inanimés avez-vous donc une âme

    qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ? "

    Alphonse de Lamartine

    PaReNtHèSe iNaNiMéE

    Nous revoici revenue à Liberty Islande

    Un des panneaux qui se trouve sur le site.

    Il représente  Emma Lazarus

    Et la jolie statue en plein cœur de l' île

     

     PaReNtHèSe iNaNiMéE -NY 8

     

    Née le 22 juillet 1849 à New-York, Emma Lazarus est le quatrième enfant des sept qu'ont eu Moïse Lazarus et Esther Nathan, une famille américaine d'origine portugaise installée à New York depuis la période coloniale. A l'origine cette famille avait fui l'inquisition portugaise. Autrefois spécialisée dans le raffinage du sucre, Emma nait dans une famille relativement riche de New-York, elle a grandi dans une maison cossue d'Union Square. De par sa mère elle est liée à un juge de la cour suprême des Etats-Unis, Benjamin N. Cardozo. Sa judaïcité, d'origine séfarade, a joué un grand rôle dans sa carrière d'écrivain, elle l'a influencé dans ses choix politiques et son action publique.

     

    PaReNtHèSe iNaNiMéE -NY 8

     

     

    Emma reçoit une éducation riche et complète, elle dispose d'un précepteur qui l'ouvre aux connaissances du Monde. Elle s'intéresse particulièrement à l'écrit. Dès son jeune âge, Emma montre des capacités exceptionnelles en littérature. Elle se penche plus particulièrement sur la littérature américaine et britannique et apprend plusieurs langues, dont l'allemand, le français et l'italien. Elle commence à écrire des poèmes qui seront publiés par son père. Ce recueil est remarqué par Ralph Waldo Emerson qui l'introduit dans les cercles littéraires New-Yorkais et devient en même temps son mentor. Elle a publié un autre volume de poésie, "Admète et autres poèmes" (1871) puis un roman, "Alide : un épisode de la vie de Goethe" (1874) et un drame en vers, "Le Spagnoletto" (1876). Après avoir lu le roman "Daniel Deronda", de George Eliot (1876), roman qui explore le judaïsme dans la société victorienne, Emma Lazarus commence à traduire de la poésie hébraïque médiévale issue de l'allemand ainsi que quelques essais juifs en faveur d'une patrie en Palestine, ceci treize ans avant que Théodore Herzl fonde le mouvement sioniste. Son travail le plus important est un livre intitulé "Songs of semite", composée de poèmes sur le thème juif et de drames lyriques qui célèbrent le courage juif et prônent l'idée d'une nationalité juive. Elle a étudié l'hébreu et traduit des poèmes hébreux classiques des grandes figures littéraires de l'âge d'or de l'Espagne, comprenant ceux de Juda Halevi et de Solomin ibn Gabirol. Beaucoup de ses traductions ont été incorporées plus tard dans les livres de prières standards. Emma travaille également régulièrement dans la presse juive, dans l'hebdomadaire "American hébreu".

    PaReNtHèSe iNaNiMéE -NY 8

     

    En 1880 elle s'émeut du sort des émigrants juifs aux Etats-Unis et commence à faire paraître des articles dans la presse locale pour les soutenir, de façon plus forte après 1881 et l'arrivée des migrants russes en 1881 suite à l'assassinat du tsar Alexandre II (Episode des pogroms). Il faut dire que cet assassinat précédait une vague de violence antisémite, la population juive russe tentant de se réfugier aux Etats-Unis. En 1882 elle publie des livres sémites sur le sujet. Prenant à coeur son nouveau rôle d'accueillant, elle ouvre un centre de réfugiés pour les indigents juifs et aide à l'ouverture de l'Institut Technique Hébraïque de New-York, qui avait pour tache d'offrir une formation professionnelle à ceux ne disposant d'aucune capacité au travail et ainsi leur offrir l'autonomie. À l'île de Ward, elle a travaillé comme aide pour les immigrants juifs qui avaient été arrêtés par les agents d'immigration de Castle Garden. Elle a été profondément émue par le sort des Juifs russes qu'elle a rencontrés là-bas et ces expériences ont influencé son écriture. Il faut dire que ces immigrants étaient très différents des Juifs de la classe supérieure de New York qu'elle avait l'habitude de côtoyer. Elle fut particulièrement étonnée par les juifs américains assimilés qui semblait gêné par ces réfugiés juifs, à cette époque beaucoup de Juifs américains ne voulaient pas être associés avec ces nouveaux venus tout simplement parce qu'ils avaient peur que ces "Juifs différents" affaiblissent leur propre statut social, compromettant leur capacité d'assimilation dans la culture américaine.

    Elle poursuit en parallèle sa carrière littéraire en publie de nombreux poèmes. Elle fait également des traductions de poèmes allemands, principalement ceux de Johann Wolfgang von Goethe et d'Heinrich Heine. Elle écrivit également un roman et deux pièces de théâtre en cinq actes. En 1883, face à la lenteur de la levée de fonds pour l'érection du socle de la statue de la Liberté, elle prend position à la demande de William Maxwell Evarts et de l'auteure de Constance Cary Harrison, elle écrit alors un sonnet nommé "The New Colossus" et destiné à la vente aux enchères au profit de l'exposition "Fonds d'emprunt à destination du piédestal de la Statue de la Liberté de Bartholdi" ("Loan Fund Exhibition in Aid of the Bartholdi Pedestal Fund for the Statue of Liberty"). Après avoir été publié dans le New York World de Joseph Pulitzer, ainsi que dans le New York Times, et ainsi avoir obtenu une grande popularité, le sonnet s'est lentement effacé de la mémoire collective. Il a fallu attendre 1901, soit 17 ans après la mort de Lazarus, pour que Georgina Theodora, une de ses amies, trouve un livre contenant ce sonnet (dans une librairie !) et parvienne à ressusciter le travail que l'on pensait perdu. Ses efforts ont porté leurs fruits en 1903, avec la création d'une grande plaque de cuivre sur laquelle ce sonnet a été gravé, et que le visiteur peut voir sur un mur du musée de la statue, dans le socle lui-même.

     

     

     

     

    En 1883 elle effectue un premier voyage en Europe. En mars 1885 son père décède, et deux mois plus tard, en mai 1885, elle effectue un second voyage, toujours en Europe (Italie, Royaume-Uni). Elle réitèrera un tel voyage en septembre 1887 dont elle reviendra fortement affaiblie. Emma Lazarus est décédée deux mois plus tard, le 19 novembre 1887, à New-York, à l'âge de 38 ans. Elle est enterrée au cimetière Beth-Olom à Brooklyn.

    Emma Lazarus aura été toute sa vie une importante précurseur du mouvement sioniste aux Etats-Unis. Elle a plaidé pour la création d'une patrie juive treize ans avant Theodor Herzl a commencé à utiliser le mot "sionisme" bien avant qu'il ne soit popularisé. Elle a été honorée par le Bureau du président de l'arrondissement de Manhattan en Mars 2008 et sa maison sur la 10e rue Ouest fait partie du circuit sur l'histoire des droits des femmes et des lieux historiques. En 2012 le Musée du patrimoine juif la met en vedette lors d'une exposition spéciale. Elle était également une des premières admiratrices d'Henry George.

    Emma Lazarus a un mémorial à New-York, il est a Battery Park, tout au Sud de Manhattan. Son adresse exacte est Neighbourhood Financial District, NY, US, United States. C'est une plaque de bronze datant de 1955 offerte à la ville par l'Organisation des Fédérations de Femmes Juives.   

     

     Le Nouveau Colosse

    Pas comme ce géant d’airain de la renommée grecque
    Dont le talon conquérant enjambait les mers
    Ici, aux portes du soleil couchant, battues par les flots se tiendra
    Une femme puissante avec une torche, dont la flamme
    Est l’éclair emprisonné, et son nom est
    Mère des Exilés. Son flambeau
    Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard couvre
    Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles.
    "Garde, Vieux Monde, tes fastes d’un autre âge !" proclame-t-elle
    De ses lèvres closes. "Donne-moi tes pauvres, tes exténués,
    Tes masses innombrables aspirant à vivre libres,
    Le rebus de tes rivages surpeuplés,
    Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte
    Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d’or !"

     

    PaReNtHèSe iNaNiMéE -NY 8

    Tout un symbole ...


    11 commentaires
  • Comme promis sur un précédent billet ,je reviens sur New York

    et vous invite à visiter la statue de la liberté.

    Avant d'embarquer ,un petit coup d' œil aux environs

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    Castel Cliton 

     

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    1W TC Freedom Tower

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

     

    J'ai souvent rêvé de venir saluer cette grande Dame qui vous accueille ,lorsqu'on arrive par bateau !

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    Toutefois , avant de monter à bord d'un des ferrys ,je ne vais pas échapper aux nombreux contrôles , ici aux Etats Unis ,dans tous les sites visités par de nombreux touristes, la sécurité est de mise.

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY 

     

     NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    La voici avec un zoom.. 

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

     

     

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

     

     

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    Une superbe journée sur Manhattan, je ne suis pas prête d'oublier cette vue ,en pensant au World Trade Center sacrifié qui se trouvait en place du One ( la grande Tour du milieu )j'y reviendrai. 

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

    La Statue de la liberté  a été conçue par Frédéric-Auguste Bartholdi, et offerte par la France aux américains,  est devenue le symbole de la liberté à travers le monde.

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

     La statue de la Liberté se trouve sur une petite île au milieu du port de New York nomée Liberty Island, au sud-ouest de Manhattan. La statue de la Liberté a été conçue par le sculpteur Frederick Auguste Bertholdi et l'ingénieur Gustave Eiffel à Paris. La statue fût un cadeau en guise d' amitié du peuple français pour la célébration du centenaire des Etats-Unis en 1876. La statue de la Liberté s' élève sur 46 mètres, elle représente une femme drapée brandissant une torche de la main droite et est placée sur un hotel de granite (pierre de Kersanton) sur des remparts en forme d' étoile. Dans sa main gauche, elle tient une tablette sur laquelle on peut apercevoir la date de l'indépendance des Etats-Unis : le 4 juillet 1776.

     

     

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    Frédéric-Auguste Bartholdi:

    La Statue à laquelle il consacra 21ans de  sa vie , est un hymne à la liberté dont manquait la France de l' époque.

    Il s'est même rendu en Amérique en 1871 afin de s'entretenir avec le Président Ulysses S Grant du financement et de l' installation de la statue dans le port de New York

    " Je veux glorifier la République et la liberté ici , dans l'espoir de la retrouver un jour dans mon pays "

     

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

     La statue de la Liberté de New York fût complêtement achevée le 28 Octobre 1886 et fût désignée comme monument national en 1924. La charpente métallique, creuse, est recouverte de plaques de cuivre rivetées. On peut apercevoir à ses pieds des chaînes brisées symbolisant la paix. On peut grimper à l'intérieur de la statue de la liberté, et jusqu'à la couronne, par un grand escalier de 354 marches.

     

     

     

     

    Le poème d' Emma Lazarus gravé sur le socle le rappelle

    « Donnez-moi vos pauvres, vos exténués

    Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
    Le rebut de vos rivages surpeuplés,
    Envoyez-moi ces déshérités rejetés par la tempête

    De ma lumière, j'éclaire la porte d'or ! »

     

     

     

     

     

     

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     

    La statue installée sur Liberty Island ( jadis appelée  Bedloe's Island ) fut inaugurée par le Président Cleveland le 28 octobre 1886 et restaurée à l'occasion de son centenaire, a connue bien des tribulations.

    Elle faillit en effet tomber à la mer, livrée en pièces énormes ,il fallut attendre qu'elle soit assemblée ,puis récolter des fonds ,avant de la dresser sur son piédestal en 1886.

     

      NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    Une de mes photos préférées !

    C'est avec beaucoup d'émotion que je me suis promenée tout autour de cette Dame ,elle nous semble inaccessible et pourtant si proche , la 1ere fois que j'ai vu une de ses photos ,j'étais encore une enfant, le grand-père de ma meilleur amie était commandant sur un bateau de croisière qui sillonnait l'Océan Atlantique, à chacun de ses voyages il nous parlait de La Statue ,de l'Amérique ,il me faisait rêver avec le gigantisme de ce New York .

    Et voilà qu'à  mon tour ,je visite cette  ville où je suis si à l'aise  !

    Je ne suis pas montée dans la couronne .

    Ses 7 rayons représentent les mers et continents du monde.

    Le visage de la liberté ,selon certains historiens ,Bartholdi aurait pris comme modèle le visage de sa mère ,mais aucune source ne permet de l'affirmer avec certitude.

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

    La torche dorée :

    l'ancienne torche corrodée a été remplacée en 1986 par une réplique en plaqué orNeW YoRk MiSS LiBeRtY  

    je trouve que les plis de la manche sont bien conçus.

     La main fut réalisée en plâtre ,puis en bois avant le moulage définitif en cuivre

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     Indépendance des Etats- Unis 4 juillet 1776

    NeW YoRk MiSS LiBeRtY

     Le piédestal est situé dans l'enceinte d'un fort militaire.

    C'était alors la plus grande masse de béton jamais coulée !

    J'espère que la visite vous plait ,la suite au prochain numéro..

    @ très vite  


    11 commentaires
  • Dimanche

    Une journée historique

    Pour partager

    La liberté d'expression

    La peine

    Les larmes

    L'espoir

    Le silence 

    La mémoire

     

    Un DiMaNcHe...

    Nous étions 35000

    Un DiMaNcHe...

    Une marche

    Des chants

    Des mots sur nos maux

    Des vagues d'applaudissements

    C'était fort

    Humain

    Chaleureux

    Résistant

    Républicain

    Un DiMaNcHe...

     

    Un DiMaNcHe...

     photos dans mon quotidien

    La Nouvelle République

    Un DiMaNcHe...

    Piem, toujours debout pour ses frères de crayons  !

    Un DiMaNcHe...

     

    et puis ,  très fière de mon pays .

    Un DiMaNcHe...

     

     


    12 commentaires
  •  

     

     

     


    12 commentaires
  • Désolée de vous faire faux -bon!

    J'ai dû hospitalisée ma maman hier aux urgences où nous avons attendu 8 heures

    Elle devait se faire opérer mercredi ,et un autre problème est survenu.

    Depuis mon retour des USA, j'ai beaucoup de soucis ,je n'ai pas pour habitude de me plaindre ici,mais je ne serais pas correcte ,vous comprendrez que je n'ai guère le temps pour le blog et mes aminautes.


    12 commentaires
  • 2015 HeUrEuX pOuR vOuS ToUs

    Bonjour à vous mes fidèles amis, aminautes,

    Je viens vous présenter mes vœux les plus sincères pour 2015

    2015 HeUrEuX pOuR vOuS ToUs

    Que cette nouvelle année soit  belle, joyeuse , couronnée de succès  , de projets concrétisés, la santé bien entendu c'est primordial.

    Beaux partages dans votre vie familiale, amoureuse et sur votre lieu de travail.

    Et puis tolérance et Paix dans le monde.. de bonnes nouvelles de part notre si jolie planète.

    2015 HeUrEuX pOuR vOuS ToUs

    Gardons notre âme et notre regard d'enfant !

    2015 HeUrEuX pOuR vOuS ToUs

    Merci pour votre gentillesse à mon égard , vos commentaires  et les bons échanges partagés sur mes blogs et sur un  site de voyage où je dépose des avis de sites,hôtels, restaurants, attractions, je sais qu'ils viennent ici .très contente d' être " Top Contributeur "

    J'espère m'améliorer cette année ,et avoir le plaisir de partager avec vous ici où là mes voyages ,je compte revenir sur certains ,aujourd'hui une de vous m'a dit que je la faisais rêver, c'est le but de mes blogs ,mais vous aussi vous me faites rêver ,

    Je suis si souvent agréablement surprise en découvrant la teneur de vos billets.

    Je suis charmée par vos écrits , c'est fascinant la plume que vous tenez sur votre clavier , et bien sûr merci pour vos conseils très judicieux.

    Merci sincèrement à vous de me lire , c'est important que vous soyez au rendez-vous, une belle bouffée d'oxygène dans le quotidien ! 

     

    Je vous embrasse très fort en vous souhaitant le meilleur de ce que vous attendez de la vie .

     

    Bonne échappée sur le chemin 2015, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

     

    C'est avec le sourire de Julie ,presque notre petite mascotte que je vous dis @ bien vite ! car je rentre à peine.

      

    2015 HeUrEuX pOuR vOuS ToUs

    Deux aminautes que je ne doute pas de rencontrer un jour (, depuis le début de mes blog, au feminin .com , Femme actuelle, over blog , j'ai eu le bonheur d'en rencontrer de si loin que je crois pouvoir dire cela..)

    May :     http://billets-de-mademoiselle-may.eklablog.com/ Merci May pour tes témoignages amicaux, tes petits mots.

    Khanel3       http://khanel3.eklablog.com/ Merci Khanel3 pour cette belle amitié du net, grâce à toi de nouvelles amies me visitent. Merci pour les lectures partagées

    Et bien d'autres..

     

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires